Voeux du Maire 2017

Discours de M. Vincent Béguier, Maire de Couhé, à l’occasion de la cérémonie des voeux du 6 janvier 2017.
voeux-1

Bonsoir à tous. Tout d’abord je tiens à saluer les élus présents… Les représentants de la gendarmerie, des sapeurs- pompiers, les présidents d’associations… J’excuse ici notre Député, Jean-Michel Clément, et le Président du Conseil départemental, Bruno Belin, représenté ici par Mme Sybil Pécriaux. J’ai reçu également les excuses de nombreux élus du Civraisien en Poitou. À celles et ceux qui sont arrivés à Couhé en 2016, jeunes et moins jeunes, et qui sont parmi nous ce soir, je vous salue tout particulièrement.

Mes chères concitoyennes, mes chers concitoyens, c’est pour moi ce soir et votre conseil municipal notre troisième cérémonie de vœux. Ce n’est pas encore l’heure du bilan de notre mandat mais c’est pour moi l’occasion de vous faire un point à presque mi-mandat et de vous dire ici ce que nous allons réaliser en 2017 et 2018, qui seront deux exercices d’investissements majeurs de notre mandat.

Qu’avons-nous réalisé depuis notre élection ? Je ne vais pas vous abreuver de chiffres mais remettre en perspective notre action.

Œuvrer en tant qu’élus pour une commune de la taille de Couhé, c’est faire en sorte que ses habitants puissent y vivre en y trouvant des services et des loisirs les plus larges possibles.

J’entends parfois certains se plaindre d’un manque de dynamisme de la ville. Je pense bien au contraire que Couhé est une ville où l’on peut bien vivre. Nous pouvons en effet y trouver de nombreux commerces indispensables à notre vie quotidienne (agro-alimentaire, boulangeries, coiffure, esthétique, optique, réparation automobile, informatique, etc), d’autres pour nos plaisirs (décoration, tabac, presse, un tailleur, un antiquaire), et il nous reste encore une boutique d’habillement et une de chaussures. Nous avons également des services d’assurances et bancaires, des restaurants, des artisans, des opérateurs de justice, des agences immobilières, des services funéraires. On peut y trouver également, et cela est remarquable, de nombreux praticiens de santé que je ne citerai pas tous, des ambulanciers et deux pharmacies. Nous ne sommes pas responsables de cette offre large mais force est de constater que la tradition commerciale de Couhé est toujours bien vivante, elle s’organise par elle-même, sans notre intervention. C’est un acquis de Couhé auquel nous sommes sensibles. Nous sommes vigilants sur l’accompagnement de nos acteurs économiques à travers notamment en 2016 une aide à la réalisation de leur diagnostic accessibilité, la réalisation d’un site internet vitrine et un soutien des manifestations des commerçants et artisans. Réjouissons-nous qu’il n’y ait pas besoin de soutien financier public pour que vive cette dynamique commerciale et artisanale. Cela signifie que le bassin de vie de Couhé permet ce dynamisme.

Ce dynamisme, il faut le faire connaître. En organisant quelques manifestations, merci Pierre, mais avant tout en soutenant les initiatives des associations de Couhé. C’est notre vision. 2016 aura été faste avec pratiquement une manifestation importante tous les quinze jours lors des beaux jours. Je retiens bien entendu les deux vides greniers, le marché de producteurs, les animations musicales et artistiques sous les halles et ailleurs, le trail de l’abbaye sans oublier le 1er mai. Je voudrais également mettre à l’honneur ce soir ces deux nouveaux événements majeurs qu’ont été La Voix du Rock sous les halles et la Fête de la Tomate – Cultures à l’Abbaye. Je souhaite que ces deux nouveaux événements soient les germes de manifestations d’ampleur qui feront connaître Couhé très loin. Et je tiens à remercier les bénévoles qui ont organisé ces événements.

2016 aura vu également la naissance d’un nouveau site internet, qui nous permet de faire connaître notre ville pour ceux qui y vivent ou ceux qui voudraient y venir. Merci à Aurélie notamment pour ce beau travail, avec l’aide de la commission communication. Et merci à toi et à Laure pour faire vivre notre compte Facebook qui je le sais est très suivi. Ainsi que pour notre nouveau panneau lumineux qui aura mis un peu de temps à arriver mais que vous saurez faire vivre et faire découvrir ses nouvelles fonctionnalités.

Mais le dynamisme d’une commune et sa qualité de vie ne se juge pas qu’aux services de la sphère privé. Les services publics sont également cruciaux. Qu’en est-il à Couhé ? Nous avons encore l’essentiel des services « historiques » d’un centre bourg : une gendarmerie, une trésorerie, La Poste, un service incendie, des écoles et collèges, j’y reviendrai et bien entendu, les services de la Mairie (état civil, urbanisme, etc).

Notre corps de sapeurs-pompiers va bien. De nombreux volontaires et une capacité d’intervention toujours efficace. Merci à son chef de corps, Fabrice.

Nous avons bien failli perdre notre trésorerie en 2016 ; nous avons pu la conserver et j’en remercie les services de l’État car notre trésorerie est très fréquentée et c’est ce qui l’a sauvée, grâce notamment à l’investissement immobilier de la Communauté de communes, et j’y reviendrai également. Nous avons encore une gendarmerie mais je vous annonce ce soir qu’elle sera à terme fermée ; je le regrette mais au-delà d’une présence patrimoniale sur notre commune, le plus important est que nos forces de gendarmerie soient présentes sur notre territoire. Elles le sont, je vois leur travail, souvent dans l’ombre, et je les en remercie. Je veillerai à ce que leur présence sur notre commune perdure. Merci à vous d’ailleurs d’être présents ce soir comme lors de nos manifestations de mémoire.

Enfin, La Poste. La Poste est un élément essentiel de notre dynamisme. Il y a à Couhé une agence postale et un centre de tri, deux services distincts. Je vous annonce ce soir que le centre de tri va fermer. C’était inéluctable. Il y a quelques années, Couhé était en balance avec Smarves pour le développement d’un nouveau centre de tri. Il n’a pas été fait à l’époque assez d’efforts pour que ce centre se développe à Couhé ; je le regrette mais c’est ainsi. J’ai obtenu de la part de La Poste la garantie qu’il n’y aura pas de perturbations sur la distribution du courrier à Couhé lorsque cette fermeture sera opérée avec une tournée toujours réalisée depuis Couhé. Pour l’activité de l’agence Postale, vous n’avez pas d’inquiétudes à avoir. Celle-ci est d’ailleurs renforcée depuis le 5 décembre dernier avec l’ouverture d’une maison de services aux publics en son sein, en partenariat avec la CAF et la CPAM. Nous inaugurerons cette MSAP prochainement. Je vous invite d’ailleurs à utiliser ces services pour démontrer à la CAF et la CPAM tout l’intérêt de réinvestir notre territoire et encourager d’autres à les rejoindre comme Pôle Emploi, que nous avons sollicité. Merci à l’État et au Département de soutenir cette initiative et à La Poste d’avoir choisi Couhé pour développer cette MSAP dont le financement est assuré par l’État pendant 3 ans.

Ce type de partenariat est à mon sens la voie à développer pour l’avenir. L’important est que les services aux publics soient assurés, dès lors qu’ils sont bien assurés, indépendamment de qui l’assure. Nous devons innover dans ce sens à l’échelle territoriale qui convient.

C’est ce que nous faisons désormais avec Châtillon, Ceaux et Vaux en ayant transféré au SIVOS depuis 2015 les frais de fonctionnement du groupe scolaire Bonnet-Lafond et depuis le premier janvier, les frais de fonctionnement du périmètre périscolaire. Je tiens à remercier ici Marie-Claude, Sarah et Joël pour ce choix ainsi que leurs élus. Et à saluer ici Jean-François et les membres du SIVOS qui ont travaillé ces deux dernières années pour que ce projet aboutisse. En mutualisant ces coûts, vous renforcez notre groupe scolaire commun. Vous permettez également de nous octroyer des marges financières qui vont nous aider à réaliser l’engagement principal que nous avons pris devant les citoyens de Couhé en 2014 : la finalisation de la rénovation du groupe scolaire. La première tranche a été réalisée en 2012, la seconde s’est terminée en 2016 avec la réalisation du désenfumage de l’étage du bâtiment côté rue Jacques Lafond. Merci à Emmanuel et Frédérique pour le suivi de ce dossier. La troisième tranche sera engagée cette année. C’est un projet qui engagera fortement les finances de la commune et qui nécessitera une augmentation de fiscalité pour assumer cet investissement. Nos prédécesseurs, dont j’étais, l’avaient fait en 2012 en augmentant nos taux de 6%. Nous devrons à minima en faire autant en 2017 ou 2018. Mais nous pouvons assumer cette charge. D’abord parce que notre situation financière est saine, que l’endettement de la commune a diminué en transférant certaines de nos compétences et ainsi de nos charges : les activités scolaires et périscolaires, l’eau, l’assainissement. Enfin parce que nous avons une garantie sur une bonne part de nos ressources qui sont sanctuarisées par la nouvelle Communauté de communes que nous avons intégré depuis le premier janvier, j’y reviendrai. Avec Wilfried, nous travaillons à la finalisation du plan de financement de ce projet.

Je profite de cet éclairage sur le grand projet de notre mandat pour réaffirmer que l’enseignement privé est également une richesse de Couhé. Et que je serai toujours à l’écoute des responsables de l’école Jeanne d’Arc notamment, sans pour autant interférer dans les décisions du SIVOS Bonnet-Lafond.

Ces un peu plus de deux années de mandat ont donc été consacrées en bonne part à la préparation de ce projet d’investissement majeur. Mais nous n’avons pas fait que cela. Nous nous sommes également résolument engagés dans un plan d’investissement sur l’entièreté du mandat pour rendre accessibles nos établissements recevant du public et également une bonne part de nos espaces publics. Ce plan sera achevé en 2019 et vous avez déjà pu en voir une partie se réaliser (Espace media, mairie, salle J. Lampert, temple…). C’est un investissement conséquent également puisque nous y consacrerons plus de 20% de nos capacités d’autofinancement sur le mandat. Merci à Valérie pour le suivi de ce dossier.

Nous avons également augmenté notre budget de soutien aux associations de Couhé. C’est notre vision et notre choix, permettre l’expression du plus grand nombre d’initiatives au service de tous qu’elles soient culturelles, sportives ou sociales. Nous mettons également à la disposition de nos associations de nombreux espaces qui malheureusement ne suffisent pas à satisfaire tous les besoins exprimés. Merci à Véronique pour ses efforts pour satisfaire au maximum ces demandes. Nous allons d’ailleurs réaliser un investissement cette année pour élargir nos possibilités sur ce point. Et nous finaliserons le projet d’amélioration des locaux du stade R. Chantecaille cette année. Merci Richard pour le suivi de ce dossier.

Nous avons également engagé une nouvelle approche démocratique à Couhé en instituant un budget participatif. Vous avez encore été nombreux à participer en novembre à ce moment de démocratie où 113 propositions ont été recueillies. Je vous invite à participer à la réunion de restitution et de choix pour 2017 qui aura lieu le 17 février. Merci Margot pour ton implication.

Je vous ai cité ici les réalisations principales mais nous avons également fait vivre la commune par de plus petits investissements ou actions que je vous rappelle ici, sans être exhaustif :

– quelques projets de rénovation de voirie et de notre patrimoine ainsi que des acquisitions de matériels supervisés par Fabrice avec le concours de Ludovic et Philippe.

– le développement de nouvelles politiques du CCAS présidée par Stéphanie notamment au sujet de la parentalité, la mise en place de la mutuelle « Ma commune, ma santé », etc…

– l’installation de nouveaux jeux à l’école grâce au travail d’Emmanuel et de Laetitia.

– le développement d’un pôle de médiation avec Véronique et le concours de Dominique.

– la pose d’une borne électrique prélude au développement d’une aire de covoiturage sous la responsabilité de Valérie.

Et d’autres encore.

Mais Couhé c’est aussi une offre culturelle et sportive et une offre de services à la jeunesse et aux personnes âgées, riches et de qualité. Et ce n’est pas la commune seule qui peut permettre cette offre. C’est la Communauté de Communes de la Région de Couhé qui le permet, qui l’a permis. Ce soir, je ne suis que Maire de Couhé, je ne suis plus vice-président de cette Communauté de Communes puisqu’elle n’existe plus depuis le 1er janvier. Nous verrons encore ses fruits mûrir en 2017. Tout d’abord avec la construction d’un city stade et d’une piste qui devraient voir le jour en juin. Je m’en félicite car cet équipement sera une offre bienvenue notamment pour nos adolescents. Ensuite par la concrétisation d’un espace de Co-Working à l’emplacement du lycée Odile Pasquier. L’investissement immobilier sera réalisé. Il reste à constituer l’organisation des usagers de ce lieu en 2017 avec l’aide d’une structure experte en la matière, la coopérative Tiers-lieux, l’aide de l’État et de la Région. Qu’il me soit permis de rappeler qu’à Couhé nous n’avons pas de problématique de débit internet même si toute montée en débit sera la bienvenue. C’est une chance que beaucoup n’ont pas près de nous. Cet espace peut d’ailleurs être une solution pour ceux qui vivent sur notre territoire et y créer leur activité. Merci à l’ensemble du Conseil communautaire de la Communauté de Communes de la Région de Couhé et à son Président d’avoir permis cela et à Franck pour son travail chargé ces derniers mois.

Nous sommes donc désormais en Civraisien en Poitou. Le siège de notre Communauté est désormais à Civray. Mais nous avons acté ces derniers mois que Couhé et Gençay, tout comme Civray demeurent des pôles territoriaux avec la poursuite des services communautaires à Couhé. Quels sont-ils ? Les équipements sportifs, le pôle enfance, l’office de tourisme, l’école de musique, la zone d’activité économique, la déchetterie, l’aérodrome mais aussi l’abbaye de Valence, rénovée en 2016. Mais aussi l’EHPAD. Tous ces équipements et les politiques liées seront assurés en continuité par le Civraisien en Poitou. Je souhaite que la taille de notre nouvelle Communauté de Communes permette de développer de nouvelles politiques, notamment sur le plan économique, comme l’espace de Co-Working. Je voudrai finir ces vœux pour saluer et remercier André Sénécheau, qui a présidé la Communauté de Communes de la Région de Couhé tout au long de son existence ainsi que le Pays Civraisien qui se fond également dans notre nouvelle communauté. Nous avons eu des désaccords, mais pas pour combattre les politiques que tu as mis en œuvre. Ces désaccords, ils portaient sur l’approfondissement de ces politiques et le souhait d’aller encore plus loin. Peut-être que je suis trop idéaliste et toi un peu trop sage. Mais je tiens à te remercier ce soir car une bonne part du dynamisme de Couhé, nous te le devons ! Merci encore André. Et je formule le vœu que l’on sache avoir recours encore à toi dans cette nouvelle communauté pour le reste de notre mandat.

Quelques mots pour l’ensemble des personnels de la ville de Couhé : Catherine, Céline, Céline, Fanny, Frédérique, Frédéric, Jean-Luc, Olivier, Robert, Patrick, Suzanne, Thierry mais aussi Brigitte, Chantal, Jérôme, Françoise, qui rejoignent le SIVOS et les personnels du SIVOS. C’est grâce à vous, n’en déplaise à certain qui critiquent votre statut, que les services de Couhé fonctionnent. Je connais votre engagement pour la commune et ses habitants. Je vous ai parfois un peu bousculé dans vos modes de fonctionnement mais cela a toujours été avec la volonté de l’efficacité et de la reconnaissance de votre travail.

Je finirai ces vœux en vous appelant tous à participer aux scrutins majeurs de cette année 2017, les présidentielles suivies des législatives. Et je souhaite que votre vote soit celui de l’espoir et de l’avenir, pas celui du repli sur soi. Je crois pour ma part en la vitalité de notre démocratie, en les ressources de notre pays, et je ne suis pas de ceux qui se retournent sur un hypothétique passé bienheureux. Et je n’ai pas peur du Monde ; la France et Couhé y ont leur avenir !

Bonne année à tous !

 

 

 

voeux-2

Vincent Béguier a profité de l’occasion pour mettre à l’honneur Yannick Lochon, jeune cohécien, le félicitant pour sa participation à l’émission Top Chef en 2016.